Cuba

On a aimé : l’accueil ULTRA CHALEUREUX des habitants dans les casas particulares
On a moins aimé : les bus Viazul, Varadero
Les immanquables : La Havane, Viñales, Trinidad, la plongée à Playa Larga

Quelques photos en bas de page.

CONSEILS DE VOYAGE SPÉCIFIQUES À CUBA


Cuba risque de vous surprendre sans cesse, et c’est ça qui fait son charme !

Nous avons beaucoup aimé improviser notre voyage. Souvent, nous sommes arrivés dans un endroit pensant y rester 1 ou 2 jours, et au final, on s’y plait tellement qu’on y est resté bien plus longtemps. Autant donc être libre comme l’air et se laisser porter au fil des rencontres.

Cuba n’est pas une destination spécialement bon marché, malgré ce qu’on pourrait penser. Prévoyez donc un budget avec des prix « comme chez nous » (France, Belgique).

Plusieurs possibilités pour vos déplacements. Louer une voiture (€70/j et mal entretenue) doit se faire à l’avance, sinon très peu de chances d’en trouver une sur place. Et même en l’ayant réservée à l’avance, il sera fort probable que vous deviez l’attendre une demi-journée de plus que prévu. En route, quelques problèmes sont à prévoir ( se perdre car très peu de panneaux de signalisation, un local vous arrête en prétendant être flic et pendant ce temps-là vous crève un pneu pour le faire remplacer par un ami, à prix maxi, etc). La voiture n’est sans doute pas le meilleur moyen quand on ne voyage qu’à deux !

Autre possibilités, les déplacements en taxi collectifs ou en bus. Les prix demandés par les taxis collectifs ne sont pas plus chers que le prix du bus, et surtout, ils vous conduiront jusqu’à votre logement ! Le mieux est de se renseigner auprès de sa casa particular. Il y a une compagnie de bus que les touristes peuvent utiliser : Viazul. Les bus sont impeccables (sauf qu’il y fait caillant avec l’air co). Réservez votre billet dès que possible sur place, et surtout, arrivez bien à l’avance au terminal de bus. Il n’est pas rare de voir les employés revendre le billet s’ils ne voient personne se présenter à l’avance. Il est également possible de réserver son billet à l’hôtel Inglaterra à la Havane (en face du Parque Central), mais armez-vous de patience, surtout si c’est pour attendre que l’employé ait fini sa pause lunch de 3 heures. Le plus simple est encore de prendre un taxi jusqu’au terminal Viazul (dans Vedado Nuevo à la Havanne), et d’acheter son ticket directement sur place. Les tickets se vendent également sur internet, mais il me semble que tous les bus n’y apparaissent pas, et c’est parfois galère pour retirer son ticket.

Notre recommendation : le taxi collectif ! Peut-être un rien plus cher que le bus, mais bien plus rapide, pas besoin de le réserver et toujours sympa pour discuter avec des cubains ! Et surtout, pas besoin de se faire un planning précis, on ne sait jamais comment va évoluer la découverte du pays !

Sur l’autoroute, on croise des cyclistes, des tracteurs, beaucoup d’auto-stoppeurs cubains, des chevaux qui tirent une charrette, une belle américaine convertible, etc. Et jamais d’embouteillages, le rêve !

De manière générale, on ne se fie pas à un cubain. Même entre eux on n’a jamais eu l’impression qu’ils se serrent les coudes. Pour les logements, ils relouent la chambre si on arrive un peu trop tard dans l’après-midi.

A Cuba, ils y a des hotels d’état, souvent chers et pas très confortables. La majorité des touristes logent chez l’habitant dans les fameuses casas particulares. Toutes les différentes casas que nous avons testées étaient incroyables, une expérience immanquable au voyage. Un accueil chaleureux par les familles, des discussions sur la vie des cubains très intéressantes, une cuisine délicieuse (on mange souvent mieux dans sa casa que dans les restos).

À Cuba, on ne paie pratiquement que en cash. Prévoyez-en donc en suffisance avant votre voyage. Il y a un distributeur d’argent à l’aéroport dans le hall des départs . A priori si vous n’utilisez pas une carte américaine pour essayer de retirer, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Il y a également un guichet pour échanger de l’argent juste à côté. On peut aussi retirer de l’argent à la Havane. Il y a une banque dans la Calle Obispo. Pendant la journée, vous risquez de devoir faire la queue un bon bout de temps; bizarrement, le soir, c’est toujours ouvert et il n’y a plus personne. A la Havane et Trinidad, il y a aussi quelques distributeurs dissimulés (en principe, il y a un distributeur dans chaque grande ville…).

Si vous avez besoin d’Internet, on ne le trouve pas encore du tout partout. A la Havane par exemple, les grands hôtels ont un coin cybercafé avec quelques ordinateurs. Il faut acheter une carte à la réception pour pouvoir se connecter (4,5€/heure). Certains grands hôtels ont du wifi, mais on a toujours besoin de la carte prépayée pour avoir accès au web. A Trinidad, nous nous sommes retrouvés face à une rupture de stock de cartes prépayées… Internet fonctionnait mais on n’avait pas de code pour y accéder… C’est ca Cuba !

L’espagnol à Cuba n’est pas très facile à comprendre par rapport à d’autres pays d’Amérique centrale ou latine ! Armez-vous de patience 🙂

Cuba est une magnifique découverte. De plus en plus prisée par les touristes qui recherchent de l’authenticité. Pourvu que ce tourisme ne tue pas cette authenticité !

A propos de Cuba : des vieilles voitures, de la musique partout et tout le temps, salsa, mojito, Havana Club, Buena Vista Social Club, belles plages, plongée, cigares… On en redemande encore et encore !

Mais à côté de cela, c’est un pays encore tout à fait sous l’emprise communiste.

Cuba est plein de contradictions : une population qui n’est pas ‘extrêmement pauvre’ (sans maison, morte de faim), mais qui n’a accès à rien, aucune liberté. En effet, on ne trouve presque aucun magasins d’alimentation, de vêtements, etc. Les quelques rares boutiques seront plutôt vides et les produits y seront en vente a des prix occidentaux. Sachant que le salaire mensuel moyen tourne autour des €30 (pour ceux qui n’ont pas de casa particular), il n’est donc pas évident pour un Cubain de s’acheter des extras.

À Cuba on se sent comme dans les années 50-60. Il est, par exemple, encore permis de fumer dans les bureaux, bars, restos, etc. Dans les fabriques de cigares, les employés ont même le droit de fumer autant de cigares qu’ils veulent en travaillant.

Et puis il y a énormément de belles anciennes voitures américaines encore en circulation. Ce qui fait de Cuba sans doute le plus grand musée en plein air de vieilles voitures ! Amateurs de vieilles américaines, vous allez vous régaler. Seul hic, ayant encore souvent un moteur d’origine, ces voitures consomment facilement 15l/100km !! A la Havane, ça ne sent donc pas toujours très bon… Ces voitures vont se mélanger à d’autres voitures plus modernes comme on en voit chez nous. Seul différence : un Cubain devra débourser parfois jusqu’à 70 000€ pour une petite Peugeot !

Les cubains vivent dans une ‘prison dorée’ sur leur île. Il leur sera difficile d’obtenir un passeport pour prendre l’avion. Dans l’avion de Cancun à la Havane, nous avons vu cependant quelques cubains qui revenaient tous au pays avec une quantité de frigos, chaînes hifi, etc, qui, à Cuba, leur coûtent les yeux de la tête à cause des droits de douane.

Les Cubains n’ont donc pas beaucoup de libertés. Cependant, depuis quelques années ils ont le droit d’accueillir des touristes à dormir chez eux, les fameuses casas particulares (en théorie, maximum 3 chambres, en pratique…).

Deux types de monnaie circulent à Cuba : les CUC (pesos convertibles) utilisés par les touristes avec des prix de niveau comparable à l’Europe. Et il y a les CUP, utilisés par les cubains, avec un coût de la vie bien inférieur pour eux. 25 CUP = 1 CUC. Les bus pour les locaux par exemple ne se paient qu’en CUP. Mais il s’agit de bus quasi exclusivement empruntés par des locaux. En tant que touristes nous n’avons pas d’office besoin d’avoir des CUP. Tout se paie en CUC. Par contre, si vous arrivez à trouver le petit bar qui veut bien vous vendre son mojito à 30  CUP, c’est un vrai plaisir (mais probablement rare).

Avril 2015 – 16 jours


 

LA HAVANE – 3 jours

La Havane est une grande et magnifique ville. Toutes les maisons, ou plutôt palais, sont beaux mais tombent en ruines. Habana Vieja, la vieille ville se restaure petit à petit. Plus loin, on trouve le très joli quartier du Vedado où une partie des cubains habite. Le fameux « malecon », qui longe tout le bord de mer et ou les amoureux se retrouvent à la tombée du jour, est agréable pour s’y balader. Et n’oublions pas la musique partout en rue !

A la Havane, on ne trouvera presque pas de petits magasins pour s’acheter une bouteille d’eau ou un paquet de biscuits. Il y a bien quelques boulangeries, mais c’est tout. En revanche, il y a dans Habana Vieja pleins de bars et restos. Il est de légende que la nourriture au resto n’est jamais très fameuse. On préfèrera de ce fait toujours manger dans sa casa particular. Le soir, c’est sans doute dans la fameuse Calle Obispo qu’on trouvera le plus d’animation (quoique touristique) dans Habana Vieja.

Passer deux, trois jours à la Havane vous donnera un premier aperçu extraordinaire de ce qu’est Cuba. Les activités ‘classiques’ sont la visite d’une fabrique de cigares, faire un tour en ville dans une vieille américaine « convertible » (décapotable), la visite des musées, une balade sur le malecon, observer la forteresse à l’entrée du chenal, se balader sur le Prado, Parque Central, etc.

Il y également souvent un bar en haut de chaque vieil hôtel colonial, où on peut y prendre un verre, et surtout profiter de la vue (roof top terrasse). Essayez celui de l’hôtel Parque Central. Dans le Vedado, il y a également un resto bar qui s’appelle La Torre, qui est une des plus hautes tours de la Havane, de laquelle on a une vue incroyable sur toute la ville, top !!

Si vous devez prendre un taxi, autant en profiter et prendre une vieille voiture (américaine ou russe). En principe, il y a moyen de négocier le trajet au même prix qu’un taxi normal, parfois un rien plus cher si c’est une « convertible ».

Nous avons logé Chez Fragnol La Casa de los Amigos (calle H n° 107 – +53 7 832 2146). Chantal est une française mariée à un Cubain et qui a ouvert ses chambres d’hôtes. Pour débuter votre séjour à Cuba, il n’y a pas mieux ! Accueil incroyable de la part de notre hôte, casa à la déco incomparable, petit dej royal inclus, dîner le soir à se rouler par terre, et surtout pleins de bons conseils pour la suite du voyage. Je ne peux que vous recommander l’endroit ! Situé dans le Vedado près du malecon et l’ambassade suisse (depuis peu à nouveau ambassade américaine), compter une demi-heure à pied pour rejoindre Habana Vieja. La casa se situe à côté de l’hôtel Presidente (avec internet) dans un quartier avec belle maison sur belle maison (vaut donc également une petite promenade). Sinon, prendre un taxi pour rejoindre le centre-ville.

Bus de la Havane jusque Viñales, environ 4h.

VIÑALES – 3 jours

La Valle de Viñales à l’ouest du pays est magnifique !!! Des énormes cailloux (mogotes), des champs de tabac, des fermes, et autres paysages incroyables. On s’y balade à pied, à vélo, à cheval ou encore en char à boeufs ! Cela vaut le détour pour quelques jours, au moins !

Près de Pinar del Rio, à environ 1h en voiture, il y a moyen de visiter la plantation de tabac Robaina. Chouettes explications de notre guide, en français en plus ! Si vous venez vers le mois de février, vous pourrez sans doute observer la récolte des feuilles de tabac.

A une bonne heure en voiture de Viñales, il y a le fameux Cayo Jutia, une île reliée à la terre par une route. Eau chaude et turquoise, par contre, pas énormément de poissons. Mais on profite avec plaisir de la baignade dans ce beau lieu.

Autres activités dans les alentours de Viñales (qu’on a pas faites) : cave Saint-Thomas, une énorme grotte sur plusieurs niveaux, fresque historique (mais il paraît que ça ne vaut pas trop la peine).

Nous avons logé dans la casa particular Mayi y Yeyo (Calle Rafael Treja (final) n°5 – +53 4 869 5698 ou +53 5 398 9967), que je ne peux que recommander pour l’incroyable accueil de ce couple Cubain. Chambres très propres, repas délicieux et abondants. Mais surtout la gentillesse avec laquelle on a été reçus. Ils peuvent également s’occuper de réserver les activités et transports à Viñales. Leur casa particular se trouve dans la rue parallèle à la principale, tout au bout de la rue.

Dans Viñales, contrairement à d’autres villes cubaines, il y a pas mal de bars et restos. Pour y boire un verre, super. Pour y manger, comme d’habitude, les repas à la casa sont de loin bien meilleurs.

Pour ceux qui aiment les concerts de musique salsa et autres musiques cubaines, rendez-vous à la Casa de la Musica, le café sur la place de l’église dans le coin. Musique tous les soirs, piste de salsa en plein air, ambiance garantie ! Le soir, payer 1 CUC l’entrée, en journée c’est gratuit. Plus loin dans la rue, il y a d’autres plus petits bars avec des groupes de musique également.

Aller de Viñales a Playa Larga en bus Viazul ou taxi collectif revient à peu de choses près au même prix. Sauf qu’on gagne quelques heures de voyage. Compter 35 CUC en taxi et 4h de voyage.

PLAYA LARGA – 3 jours

La petite ville de Playa Larga se situe tout au fond de la fameuse baie des cochons. Petite ville paisible où il n’y a pas grand chose à faire à terre à part se balader dans les petites rues. Par contre, dans la mer, c’est autre chose ! Une quantité incroyable de poissons, du corail à portée de main, une mer bleue turquoise et chaude. Vous l’aurez compris, on y va donc essentiellement pour le snorkeling ou la plongée.

La plongée y est très accessible. On part de la côte car le fond est en pente douce, idéal aussi pour les débutants. Sous l’eau cristalline : murs de coraux, épaves, tunnel, gros poissons, magnifique ! Plongée à un prix abordable (35-25 CUC par plongée). Le snorkeling vaut également le détour : le corail est facilement visible et une multitude de poissons à découvrir. Bon, je suspecte quand même un peu les locaux de les nourrir malheureusement…

Dans les alentours, il y a également moyen d’aller voir l’un ou l’autre cenote (trou de +/- 70m de profondeur) et de s’y baigner.

Nous avons logé dans la casa El Varadero (011 53 45 98 7485 – bbelvaradero@gmail.com): encore une fois, un accueil plus que chaleureux de la part de Tony et Osmara, les proprios. Une casa le long de la mer avec petite terrasse vue sur l’eau. Repas délicieux. Vivement recommandée !

Nous avons également passé une nuit à la casa Kiki. Également le long de la plage, mais ici nous n’avons pas retrouvé cet accueil comme dans les autres casas jusqu’à présent.

Bus de Playa Larga jusque Trinidad : en bus Viazul, arriver vers 9h à l’arrêt de bus, celui-ci passe vers 10h mais est déjà bien rempli car il vient de la Havane. Il faudra donc être débrouillard pour avoir une place assise (le billet se vend dans le bus). Compter 4-5h.

Pour quelques CUC de plus par personne il y a moyen de trouver un taxi colectivo qui vous amènera directement à votre casa. Nous avons également demandé au chauffeur si nous pouvions nous arrêter un moment à CIENFUEGOS pour visiter la ville.

En effet, Cienfuegos n’est pas très grand. La ville se visite en quelques heures à peine. Y passer plus d’une journée ou même une nuit n’a pas grand intérêt.

TRINIDAD – 3 jours

Trinidad est une petite ville coloniale pleine de charme, d’artisanat et de musique !

On y vient pour la ville, la vallée, la montagne et ses cascades, et la plage.

Il y fait plutôt chaud la journée ce qui rend la balade dans la ville la journée plus difficile. Mais en soirée, les gens commencent à sortir de chez eux, ouvrent leurs fenêtres qui donnent souvent sur des intérieurs des plus incroyables, il y a de la musique partout et des mojitos pas chers près de la Plaza major.

La ville se visite facilement en une journée en se baladant dans les rues, entrer partout là où on peut et être surpris par les intérieurs qui semblent s’être arrêtés dans les années ’50.

A faire en dehors de la ville : la plage, il vaut mieux aller à celle en face du Caribe Grill au début de la péninsule, plus calme et mieux pour le snorkeling. La Playa Ancon, en face de l’hôtel, n’est vraiment pas terrible avec ce gros hôtel juste derrière. Moyen d’y aller en taxi ou en bus (départ du bus un rien plus loin que casa artex dans une rue qui donne sur la Plaza Cespedes, se renseigner pour les heures de départ, il n’y en a pas beaucoup par jour). La vallée de los Ingenios peut se visiter en train (départ 9h devant la casa artex près de la Plaza Cespedes, mais il paraît qu’il fait chaud dans le train), sinon demander à un guide ou taxi de vous emmener faire un tour dans la vallée en s’arrêtant dans les points d’intérêts qu’il vous expliquera, négocier le prix !!). On peut également faire un tour dans les montagnes autour, à cheval ou à pied, ou encore aller voir des cascades.

Chouette resto tapas, pâtes et pizza : la Botijas, pas trop loin de la Plaza major.

Comme dans chaque ville, ambiance garantie le soir à la casa de la musica. Cocktails pas chers dans les bars à front de rues tout autour. Mais ne pas hésitez à délaisser la casa de la musica certains soirs pour aller découvrir d’autres musiques dans d’autres bars qui remplissent la ville.

On a logé dans la casa particular de Ramonita (Calle Cienfuegos n° 68 – (0141) 993637 ou 0152512108). Un rien plus loin du centre mais avec le charme des maisons coloniales et tous les bibelots familiaux qu’elles contiennent encore. A nouveau, super accueil de cette famille cubaine. Ici, probablement plus que trois chambres. Essayer d’avoir celles qui donnent sur le petit jardin derrière. Super petit déjeuner dans la salle à manger traditionnelle avec assiettes en porcelaine au mur, beau service, etc. Limonade délicieuse à déguster dans le jardin sous les arbres fruitiers !

Autre casa super : Oscar y Patricia (Calle Pablo Pichs Giron 260, entre Independencia y Vicente Suyama, face au resto La Ceiba et près du terminal de bus Viazul – (41) 99 60 79 ou 53 77 29 80). Ce n’est pas une maison coloniale mais les chambres sont grandes et surtout il y a une terrasse sur le toit, avec une vue imprenable sur la ville et un coucher de soleil magnifique !

Taxi collectif jusque Varadero ou Cayo coco, Cayo guillermo, compter 4h. Jusque la Havane, compter 5h. En Viazul, un peu plus….

VARADERO – 2 jours

Varadero n’est pas différent de tout ce qu’on en entend dire : très touristique, des gros hôtels partout, aucun charme, on ne se sent plus vraiment à Cuba. Mais par contre la mer est magnifique ! Dégradés de bleus, façon carte postale.

Pour se loger il y a quelques casa particulares. Sinon, la grande mode ici ce sont les hôtels all-inclusive à des prix à défier toute concurrence (130 CUC par jour pour deux personnes, dodo, manger, alcool, catamaran, tout à volonté et à toute heure inclus). Bien sur, à ce prix-là, ne pas s’attendre à quelque chose d’incroyable. On a logé à Los Delfines. Un peu vieillot, mais demandez une chambre dans la casa imperial et vous aurez une vue sur mer et une magnifique grande terrasse, top !! Par contre, la nourriture est dégueulasse.

Varadero est bien si on veut se poser quelques jours, mais il y a probablement d’autres plages tout aussi belles dans les cayos côté nord, mais sans doute plus cher. Rien a faire, on aime ou on aime pas le style all-in.

Bus Viazul jusque là Havane, compter 3h.

Feuille de route


  • 8 avril : arrivée La Havane
  • 9 avril : La Havane
  • 10 avril : La Havane
  • 11 avril : bus jusque Viñales
  • 12 avril : Viñales
  • 13 avril : Viñales
  • 14 avril : taxi collectif jusque Playa Larga
  • 15 avril : Playa Larga
  • 16 avril : Playa Larga
  • 17 avril : taxi collectif jusque Trinidad en passant par Cienfuegos
  • 18 avril : Trinidad
  • 19 avril : Trinidad
  • 20 avril : Voiture jusque Varadero et Varadero
  • 21 avril : Varadero
  • 22 avril : Varadero et bus jusque La Havane
  • 23 avril : la Havane et avion retour jusque Paris

3 commentaires

  1. Bonjour, très bel article qui m’inspire pour mon prochain départ. comment peut on joindre la Casas que tu recommandes à La Havane tenue par une française ? merci beaucoup

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s